Too Cool for Internet Explorer
AccueilMosaïquePlan du siteSuivre la vie du siteA propos de...1 photo = 1 donAccès réservé

Bécasseau de Bonaparte

Description

Nom scientifique Calidris fuscicollis
Nom anglais White-rumped Sandpiper
Nom allemand Weißbürzel-Strandläufer
Nom espagnol Correlimos Culiblanco
Nom italien Piro piro dorsobianco
Nom neerlandais Bonapartes strandloper
JPG - 278.4 ko

Bécasseau de Bonaparte Calidris fuscicollis (White-rumped Sandpiper) à l’approche avec Eos MARK III + 400 mm et doubleur. Réalisées en décembre 2010, Carcass Island, Archipel des Malouines, Territoire d’outre-mer du Royaume-Uni.

Classification

OrdreCharadriiformes
Famille Scolopacidés
Taille19-20 cm
Envergure35,5-41 cm

Le bécasseau de Bonaparte est un athlète et c’est peu dire. A première vue, rien ne semble pourtant indiquer que ce petit limicole soit capable des plus hautes performances. Pourtant, du haut de ses 20cm, il parcourt chaque année plus de 25000 km de migration, longeant les côtes américaines du nord au sud et vis versa. En hivernage sur l’ile de Carcass Island, à Elephant Beach, les bécasseaux de Bonaparte que j’ai croisé au mois de décembre font donc partie d’une minorité. En effet, alors que la majorité des espèces fréquentent l’archipel pour s’y reproduire, ces bécasseaux sont là pour fuir les rigueurs de l’hiver du continent nord américain. Les saisons sont bien sûr inversées d’un coté à l’autre de l’équateur et ils disposent au sud d’une abondance de nourriture dont ils ne peuvent profiter au nord, où ils se reproduisent au mois de mai.

Ici ils passent facilement inaperçus face aux Éléphants et Lions de mers bien plus impressionnants. Pourtant ils n’en sont pas moins remarquables.

Pour parcourir les 12000km de voyage, trois à quatre escales de quelques jours seulement avec des vols de 60h durant lesquels ils abattent plus de 4000km d’une seule traite !

Alors qu’ils suivent la marée à la recherche de nourriture, un premier coup d’œil suscite l’intérêt. Difficile de trouver un oiseau qui passe autant de temps à adopter des postures d’intimidation, à attaquer ou à fuir ses congénères. Un vrai spectacle burlesque, on en oublierait presque qu’ils sont en train de chasser. Inépuisable les limicoles !

Dernière mise à jour le samedi 30 avril 2011

Photographies de l'album

Dans la même rubrique...